Translate

mercredi 14 novembre 2012

Médecine globale

Sun Si Miao, remarquable médecin chinois, deuxième siècle ap.J-C
La médecine occidentale a fait des progrès remarquables en très peu de temps.
Notamment en antibiothérapie, en chirurgie, en cardiologie, en psychiatrie et en neurologie.
Son essor spectaculaire s'est nettement ancré après la seconde guerre mondiale.
Longtemps, une chape de plomb, a paralysé la connaissance.
Le dogme religieux, qui considérait comme honteux le corps et la maladie comme un châtiment divin, a entravé l'essor de la médecine.
Qu'il est loin le temps où le médecin devait se cacher pour pratiquer la dissection de cadavres, afin d'étudier l'anatomie, car cela était contraire à la religion!
Qu'il est loin le temps où les médecins de Molière étaient des charlatans prétentieux!
De plus, l'occident a toujours connu des guerres. Cela transparait dans sa façon d'envisager la guérison.
La médecine de l'occident est une médecine d'attaque, qui va contre, qui est très efficace dans le traitement de l'aigu.
Les examens poussés dont nous bénéficions vont de pair avec l'arrivée fulgurante de nouvelles technologies.
Nous avons un système médical remarquable dans sa technicité, son développement.
Malgré la crise, nous pouvons nous enorgueillir que la France, ne laisse point sur le côté, ceux qui ont besoin d'être soignés même s'ils n'ont pas les revenus suffisants.

Pour autant, aujourd'hui, il apparaît plus que nécessaire de soigner de façon globale.
Les modes de vie ayant profondément changé, les habitudes alimentaires aussi, nous ne pouvons plus nous contenter de soigner seulement une partie d'un tout.
Les usagers de la médecine se rendent compte que les médicaments chimiques, bien qu'efficaces sur un certain point, déséquilibrent autre chose.
Il est souvent utile d'associer, lors d'un traitement chimique sur une longue période ou à vie, une méthode de soins complémentaires afin de limiter les effets secondaires négatifs du premier.


La médecine chinoise est magnifique dans sa compréhension globale et universelle de l'être humain.Ce que nous appelons JING, où énergie-quintessence, pourrait être comparé à la génétique.
Ainsi, la médecine chinoise nous avertit que suivant notre déséquilibre interne innée (à la naissance), nous pouvons intervenir sur la nutrition par exemple, en utilisant régulièrement l'acupuncture ou l'acupressure et en faisant régulièrement certains exercices de Qi Cong.
Il n'y aucune fatalité en médecine chinoise mais une discipline de santé à suivre.

C'est à cause de ces aspects de "conservation" des capacités corporelles et mentales appelées la "longévité", que longtemps, elle fut considérée en occident comme uniquement préventive.
Depuis, les médecins chinois s'évertuent à prouver aux Occidentaux que leur médecine fonctionne dans l'aigu en faisant tout un tas de prélèvements sur des lapins avant et après la puncture.

Les médecins chinois voient la santé comme un trésor à conserver jalousement.
Nous savons tous que même si nous "réparons" une partie du corps, cela ne sera jamais comme avant soit parce qu'il y a un traitement à vie soit parce qu'il y a des risques quelconques soit une récupération seulement partielle des fonctions, tout cela lié à l'état général et à l'âge de la personne.

Sun Si Miao (2ème siècle apr. J-C) fut le premier médecin cancérologue connu à ce jour.
C'était un homme qui pouvait différencier, à la palpation, un kyste d'une tumeur.
Il opérait en endormant et réveillait ses patients avec des plantes chinoises.
On raconte qu'un jour, il avait opéré un général d'une vilaine fracture au bras.
Celui-ci lui tendait hardiment son bras à Sun Si Miao pendant qu'il devisait avec un aide.
Sun Si Miao lui avait sans doute administré une décoction de plantes qui avait anesthésié partiellement le bonhomme.
Incroyable vous direz vous! Et pourtant!
Les chinois sont des personnes très pragmatiques.
Depuis 3000 ans qu'ils pratiquent cette médecine, ils ont eu le temps d'en parfaire la théorie, essayer quantités de plantes en répertoriant effets positifs, secondaires, risques etc...
Souvent, les médecins chinois essayaient les remèdes sur eux-mêmes.
Nous avons aussi connu cela en Occident mais il est certain que l'étouffement de la médecine pendant des siècles chez nous, nous a fait "seulement" prendre le train en marche. Remarquable mais incomplet sans doute.

Face à l'émergence de nouvelles maladies, comme les maladies auto-immunes, l'apparition précoce de maladies dégénératives comme Alzheimer, Parkinson, il est plus que nécessaire d'unir nos compétences et connaissances afin d'aider les personnes malades et en souffrance.
D'autant plus que depuis 50 ans, les espèces humaine et animale, et à plus forte raison, si celle-ci fait partie de notre alimentation, sont bombardées de pollutions chimiques et atmosphériques de toute sorte.

Notre pensée évolue.
Notre monde est en interaction constante, les nouvelles technologies nous permettent d'être ici et là-bas.
Nous avons maintenant "la preuve" que nous sommes tous en interdépendance au sein de notre famille, de la société, du reste du monde, nous sommes à présent mûrs pour voir la médecine et la santé comme une globalité.

Nous pouvons enfin assimiler que parfois l'expression de la douleur morale puisse se manifester physiquement et vice et versa, sans pour autant classer ces personnes sous l'étiquette "zinzins".
La somatisation est une partie non négligeable des demandes en soins de médecine complémentaires.
Une douleur morale peut déclencher une maladie objective (une tendinite qui se manifestera sur le méridien du coeur par exemple).
Eclairer les consultants sur leur mode de vie, leur permettre de s'exprimer dans un lieu neutre (comme le cabinet) font partie de nos compétences: "un corps sain dans un esprit sain".
Un praticien en médecine chinoise reste, en moyenne, une heure avec la personne en demande de soins: quel luxe aujourd'hui!

La maladie est un écueil qui empêche les pleines potentialités de l'être humain.
Combattre pour vaincre a peu valeur sur le moyen terme.
Encore faut il donner un sens et avoir une vision synthétique à tout cela pour apporter des solutions pérennes.
Pasteur sur son lit de mort n'a t-il pas confié que "le terrain est tout" ?
La maladie, outre la génétique, vient souvent quand on ne fait plus attention à ses besoins propres.
Trop de stress, trop de travail, un rythme de vie perturbé, contrarié, des conditions de vie précaires (mentalement et ou financièrement, l'un allant souvent avec l'autre)...

Qu'allons-nous faire de ce monde ? Les cartes sont entre nos mains.
(Re)devenir acteur de sa propre santé est déjà une avancée, une libération, une ouverture et une prise de conscience...




Alice Tamaccio
Praticienne en médecine traditionnelle chinoise
Diplômée I.M.T.C France-Chine
Membre O.S.M.C france http://www.osmc.fr
Membre agréée ASCA suisse http://www.asca.ch
email: tamaccioalice@gmail.com
Aix en provence 06 22 19 38 91
Genève             (0041) (0)79 950 6847/079 950 6847

lundi 12 novembre 2012

La mécanique céleste de Su Sung * ( 2)

Dessin de l'horloge de Su Sung, 11ème siécle Ap.J-C
C'est Su Sung, savant chinois du 11 ème siécle Ap.J-C, sous la dynastie Ming, qui inventa la première horloge du monde (d'après les recherches).
Une des plus anciennes horloges en Occident fut celle de Salisbury (1380).

Su Sung fut envoyé par l'Empereur du Chine du Nord présenter ses félicitations à un  Roi (un barbare) d'un autre empire du Nord à l'occasion de son anniversaire.
Or, la date coïncidait avec le solstice d'hiver.
Mais, stupeur, Su Sung arriva un jour trop tôt!
Le calendrier des "barbares" était plus précis que celui des Chinois.
Un peu vexé, il demanda à ses hôtes d'accomplir tout de même sa mission.

La publication d'un calendrier marquait l'avènement d'une nouvelle dynastie.
Il était formellement interdit de contrefaire ou d'utiliser un autre calendrier.
Seules des personnes de confiance s'occupaient de mathématiques et d'astronomie de peur que des personnes malhonnêtes calculent les dates défavorables au royaume et faire ainsi un coup d'état.
Un calendrier inexact faisait prendre les mauvaises décisions à l'Empereur.
Les paysans étaient aussi pénalisés.

A son retour, Su Sung avoua à son empereur la vérité sur l'inexactitude de leur calendrier.
Ainsi tous les fonctionnaires du bureau de l'astronomie furent punis et durent payer une amende.
L'empereur ordonna donc à Su Sung de construire une horloge astronomique, plus somptueuse que jamais et surtout utile.
Su Sung devait construire "un calendrier mécanique, une horloge céleste destinée au Fils du Ciel" (in, Les découvreurs de D.Boorstin, Robert Laffon éditions).

Su Sung construisit une horloge avec une tour haute de dix mètres avec cinq étages en forme de pagode. Des personnages sortaient sonner le carillon toutes les heures.
Un énorme mécanisme était logé dans la tour, sur une hauteur de trois étages.
Ce mécanisme était actionné par de l'eau qui vidait et remplissait des godets.
C'était tout simplement prodigieux.
Son avant-projet était tellement riche de détails que des maquettes ont pu être construites; elles fonctionnent encore.
En 1090, l'horloge fut mise en service, à la seule vue et seul service de l'Empereur.
Quatre ans plus tard, un nouvel empereur arriva, et selon la coutume, ses favoris déclarèrent le calendrier hors d'usage.
Cette précieuse et géniale horloge fut laissée à l'abandon et aux pillards.

Si seulement Su Sung eut construire cette merveilleuse mécanique céleste pour quelque place Européenne, il eut gagné postérité et prospérité. Et l'Occident quelques centaines d'années...

Détail d'une des roues de l'horloge de Su Sung (modèle)


 * Extrait du livre de D.Boorstin "Les découvreurs" Robert Laffont éditions.
Lisez-le! c'est passsionnant.

Alice Tamaccio 
Médecine traditionnelle chinoise
Acupuncture - TuiNas - conseils phytothérapie et diététique chinoises
Aix en provence 06 22 19 38 91
Genève             079 950 6847



La mécanique céleste*

Le père Jésuite, Matteo Ricci, 16 ème siécle Ap.J-C
Le père Jésuite Ricci (16 ème siécle ap. J.C) fut le premier Occidental à offrir une horloge à l'empereur Chinois, Wang Li, de la dynastie Ming.
Cet empereur vivait en reclus dans la cité interdite, seulement entouré de ses épouses et concubines ainsi que d'une armée d'eunuques.
Il communiquait avec ses ministres par leur intémédiaire.
Ricci ainsi que ses compagnons, qui venaient en Chine pour apporter l'Evangile, furent arrêtés et jetés en prison.
Tous leurs biens furent saisis.
S'étant résolus à mourrir dans une sinistre prison de Bei Jing (Pékin), quelle ne fut pas leur surprise quand ils reçurent une invitation de l'empereur lui-même à faire route vers le Palais en n'oubliant pas "les présents qu'il avait apportés d'Europe".
En effet, le Roi s'était soudainement rappelé une supplique que Ricci lui avait envoyée dans laquelle il parlait d'une horloge qui sonne tout seule.
Bien que la cité fut interdite aux étrangers, l'empereur fit quand même venir Ricci et ses cadeaux.
Deux horloges italiennes, l'une à poids et une autre à ressort firent sensation.
Au bout de quelques jours, la première ne marchait plus.
Sous ordre de l'Empereur, Ricci la remit en marche afin de râvir encore le monarque céleste des ses carillons.
Ne pouvant paraître en présence d'étrangers (autres que les personnes de sa propre famille), il les fit peindre en pied.
L'horloge de l'Empereur étonna les Chinois car selon Ricci " c'était une mécanique comme on en avait jamais vu, entendu, ni même imaginé dans toute l'histoire de la Chine" (extrait de "Les découvreurs" de Daniel Boorstin, éditions Robert Laffont).

En cela il se trompait.
En 1077, Su Sung construisit une horloge spectaculaire "l'horloge céleste" qui, cinq siècles plus tard, du temps de Ricci n'était plus qu'une légende...

Reproduction de la fabuleuse machine céleste de Su Sung (11 ème siécle ap JC)




* Tiré du livre "Les découvreurs" de Daniel Boorstin, éditions Robert Laffont.

Alice Tamaccio
praticienne médecine traditionnelle chinoise depuis 2006
Acupuncture - Tui Nas - Moxibustion - ventouses - conseils en phytothérapie et nutrition chinoises
Aix en Provence 06 22 19 38 91
Genève              079 950 6847

dimanche 11 novembre 2012

La fatigue saisonnière

Un certain nombres de personnes se plaignent de ressentir, de subir une fatigue aux changements de saison et aux changements d'heures.
Est-ce l'imagination ?

En médecine chinoise, nous parlons d'énergie (de Tchi) vitale.
Cette énergie nous permet de nous adapter aux changements climatiques (différences de température) entre autres.
A chaque changement de saison, à chaque changement de rythme (changement d'heures), le corps fournit une dépense énergétique supplémentaire.
Est-ce que votre réserve est suffisante?






L'automne est la saison où le "dragon" commence à s'enfoncer: l'énergie Yang commence à décroitre au profil de l'énergie Yin.
Le Yin est lourd, dense; il correspond à l'énergie de l'hiver à son acmé (Yin++++).
L'automne est la saison du Poumon.
Le poumon est la forteresse qui entoure la "cité interdite" afin de protéger l'empereur (le coeur).
Le poumon fait office de premier ministre auprès de l'empereur, le coeur.
Le rôle du poumon est d'inspirer l'air pur et de rejeter l'air vicié.

Le poumon gouverne l'énergie défensive (entre autres).
Pour résumer de façon simpliste, le Qi est gouverné par le poumon mais le Qi (énergie) est produit par la rate et stocké, une fois que tous les organes se sont servis, par les reins.

Que faire ? 
Les consultants pourront faire des exercices de Qi Cong (Poumon-rate-reins) par exemple ou aller se ressourcer à la montagne régulièrement.
--> Dans les régions fortement polluées comme les bouches du Rhône (13), je conseille d'aller s'oxygéner toutes les 4 à 6 semaines en basses ou hautes Alpes.
La rate est intimement liée au poumon.
Il est toujours bon de l'activer car c'est elle qui produit l'énergie et le sang, les deux "nutriments" qui font fonctionner l'être humain (corps et mental).
En automne, le jour commence à décroître régulièrement ( saison qui devient de plus en plus Yin) et on commence à se coucher plus tôt: écoutez-vous, ce n'est pas dramatique de ne pas regarder les programmes (soporifiques) de la télévision.

Ressentir une fatigue anormale (trop longue ou trop intense) doit alerter sur le principe de prévention: nous ne sommes pas au début de l'hiver et pour certaines régions, il peut faire très froid.
C'est le rôle préventif d'une séance de médecine chinoise: tonifier tout ce qui doit l'être, suivant le bilan énergétique de la personne, en particulier le Qi du Poumon, celui des reins et vérifier le niveau énergétique de la rate.
Car la saison suivante, c'est l'hiver et celle des reins.
Les reins fonctionnent comme une réserve énergétique du corps humain (entre autres).

Rappelez-vous le proverbe chinois: "Celui qui se préoccupe de se soigner alors qu'il est malade est comme le fou qui creuse un puits  lorsqu'il a soif".





Alice Tamaccio, praticienne médecine traditionnelle chinoise.
Membre OSMC (France)           http://www.osmc.fr
Membre agréée ASCA (Suisse)  http://www.asca.ch
Aix en provence: 06 22 19 38 91
Genève             : (00 41) (022) 079 950 6847
Acupuncture- TuiNas- Moxibustion - Ventouses - Conseils en Phytothérapie et Nutrition Chinoises.