Translate

dimanche 19 mai 2013

Le goût du sucre (et le prix)



Avant-propos: cet article se compose de deux parties.
- Le point de vue de la médecine Occidentale
- Le point de vue de la médecine Chinoise

En Occident, nous mangeons trop de sucre.
Je cite cet extrait du blog "danger-sante.org":
"Trop de sucre favorise de nombreuses maladies.
Des chercheurs font le lien entre le sucre et les caries, le diabète, aux troubles cardio-vasculaires, à l’ostéoporose, à l’entretien des inflammations intestinales, à la baisse immunitaire et au cancer.
Statistique de la consommation de sucre :
La consommation, qui est passée de 8 à 120 millions de tonnes au cours depuis 1950.
Au début du 20ème siècle, chaque Français consommait 1 kg de sucre par an, 35 kg aujourd’hui et aux États-Unis : presque le double.
Outre que du sucre est ajouté à des plats préparés ou à des produits en conserves, l’industrie agroalimentaire a créé de nombreux de produits très sucrés : sodas, bonbons, barres chocolatées, pâtes à tartiner, etc."
Référence du blog:
<a href="http://www.danger-sante.org/manger-trop-de-sucre/">Un surplus de sucre à travers notre cuisine peut être dangereux.</a> .

Voici un extrait d'une interview du Docteur Servan-schreiber:

 On y apprend que les cancers du sein et de la prostate sont pratiquement inconnus en Chine où le sucre et les produits à base de sucre raffiné et de farine blanche n'existent pas.
Au moment de la constitution de nos gênes, la consommation antique de sucre était du miel: 2kg/an et par personne.
Depuis la seconde guerre mondiale, notre organisme est donc "bombardé" de sucres.
Le cancer, qui est un métabolisme anormal des cellules, a besoin de sucre pour se nourrir.
De plus, le sucre créé de l'inflammation et le cancer en a également besoin pour se développer.
Certains avancent l'argument que notre organisme s'adapte face aux changements alimentaires (pesticides, sucres, farines blanches etc).
C'est peut être vrai mais en attendant de muter complètement, la phase "transitoire" s'appelle maladies comme cancers, diabète, troubles cardio-vasculaires.

Voici le point de vue du Docteur Jean-Michel Cohen:



Les sucres font partie des glucides.
Les glucides se composent en monosaccharides ou polysaccarides.
Les glucides sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme: sources d'énergie, contraction des muscles, fonctionnement correct du cerveau.
En revanche, d'après l'A.F.S.S.A, le type de glucides consommé, les aliments avec lesquels ils sont consommés et quand peuvent être néfastes à notre santé.
Voici en lien le site suivant où vous retrouverez ces informations génériques:
http://www.anses.fr/fr/glossaire/963

Donc en fait, il s'agit encore une fois de choisir son alimentation pour qu'elle devienne source de santé et non de maladies.
Ce que dit le Dc Servan-Schreiber à propos du sucre et des farines raffinés.


Sun Si Miao

N.B: ce qui va suivre fait partie de la Médecine Chinoise, médecine vieille de 3000 ans. Les organes, entrailles, fonctionnement du corps sont vus de façon différente de la Médecine Occidentale.
Ce blog  fournit des informations générales sans but thérapeutique.
Il vous appartient d'aller consulter un docteur en médecine si besoin est.
L'alimentation ou nutrition chinoise est un acte de santé durable.
Sun Si Miao, célèbre médecin chinois (7ième siècle après JC) ne disait il pas: "Celui qui ne sait pas manger ne sait pas vivre".  La médecine chinoise catégorise les aliments suivant leur nature: froid, frais, neutre, tiède, chaud.
Le froid et le frais correspondent au Yin tandis que le tiède et le chaud au Yang.

Par exemple*, les asperges, le crabe, les pastèques sont de nature froide.
Le canard, le concombre, le melon sont de nature fraîche.
Le jaune de l'oeuf de poule, l'arachide, le sucre blanc, la poire sont de nature neutre.
Les crevettes, les poireaux, l'anis étoilé sont de nature tiède.
Les alcools forts, le piment, le gingembre sec (en poudre) sont de nature chaude.

Elle les catégorise aussi suivant leur saveur: amer, doux, piquant, salé, acide.
Chaque saveur correspond à un organe particulier et donc à son méridien:
L'amer correspond au coeur, le doux à la rate, le piquant au poumon, le salé au rein et l'acide au foie.
A chaque aliment correspond une nature et une ou plusieurs saveurs et donc méridiens.
(* in la diététique du Tao, P.Sionneau et R.Zagorski).

Le doux correspond à la saveur du riz par exemple, du miel, de la réglisse ainsi qu'au sucre.
Le doux a les propriétés suivantes:il nourrit, tonifie, calme les spasmes, contractions, harmonise les autres saveurs, diminue la toxicité.*
Le doux correspond aux organes rate et estomac.
En médecine chinoise cet organe et cette entraille fournissent le Qi (traduit par énergie) et sang au corps.
C'est la marmite dans laquelle on fait cuire les ingrédients.
La saveur douce est de nature Yang (tiède). C'est un tonique du Qi, du sang, du Yin et du Yang.
Le miel est rajouté dans de nombreuses formules de phytothérapie chinoise comme harmonisant pour atténuer l'effet trop drastique de certaines plantes (anticiper et diminuer les effets indésirables).
Le doux est un décontractant:  le sucre de canne peut dans certains cas (sous réserve que vous n'ayez pas de contre-indications comme le diabète) atténuer les douleurs des règles.

La Rate peut être "blessée" en cas d'aliments trop gras, frits ou sucrés.
En effet ces aliments favorisent l'excès d'"humidité" dans le corps.
L'humidité représente dans ce cas un excès d'eau (par exemple les capitons sur les cuisses etc...).
Lorsque la rate ne fonctionne pas bien, elle créé un excès d'humidité dans le corps.
Le Nei Jing affirme qu'un excès dans une saveur finit par se retourner contre l'organe lui-même.
Ainsi l'excès de doux "fait tomber les cheveux, endommage les os, bouscule les chairs, rend le teint noirâtre, endommage coeur et reins. L'excès de douceurs blessent la rate, elles sont réprimées par des acidités".
Le sucre blanc est de nature neutre et de saveur douce.
Le sucre blanc est un produit raffiné à l'opposé du sucre de canne.
Les produits raffinés ont été débarrassé d'un certain nombre de nutriments pourtant intéressants afin de faciliter leur production et/ou leur consommation.
Si l'on suit les indications du Nei Jing, le sucre blanc (produit raffiné) est donc un aliment à limiter dans son alimentation.


Pourquoi ce goût du sucre?
....La suite de cet article pour bientôt!



Sources et références:
Alliance pour la santé
danger-sante.org
"La diététique du Tao" Sionneau et ZargoskiLe Nei Jing (un des livres médicaux chinois les plus anciens)
Vidéos: Dc Servan-schreiber et Dc Jean-Michel Cohen