Translate

samedi 17 août 2013

Le mental, ce saboteur

<div id="viadeoBlog">
<script type="text/javascript" src="http://widget.viadeo.com/blogs/afficheblog/?w=1&b=004tlicvek5ts37&u=0045doze8raj9x3s"></script>
<noscript>Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par <a href="http://www.viadeo.com/fr/profile/alice.tamaccio1" title="Profil Viadeo de ALICE TAMACCIO"> <b>ALICE TAMACCIO</b></a> et plus de 50 millions de professionnels</noscript>
</div>




Le mental est un fieffé menteur!
Issu de projections (faisceau de suppositions) et non de l'analyse rationnelle d'une situation, il met l'âme sens dessus dessous.
Le mental est soit-disant l'apôtre de la raison mais c'est faux.
C'est un saboteur.
C'est cette voix (la mienne, la  vôtre) qui vous dit que "c'est trop beau pour être vrai!", "qu'il y a un temps pour tout dans la vie!", "qu'à mon âge, je suis vieille (vieux) et moche et que je ne plais plus à personne" , "il elle m'a dit ça parce qu'il/elle pense que ceci cela " etc....
Quand on analyse une situation à froid, toutes les suppositions du mental et ses échafaudages de plans foireux tombent comme un château de cartes.
C'est ce que les pys appelent "se mettre en métha" c'est à dire s'extraire, observer la situation comme si ce n'était pas vous.

Nous produisons 38 000 pensées par jour.
Autant dire que nous devons apprendre à "domestiquer" nos pensées.
Sinon, elles sont comme une cheval qui s'emballe.
Cela créé doutes, angoisses, malaises etc...
Les situations ne sont jamais comme vous les projettez (imaginez).
L'inattendu est toujours au rendez-vous et heureusement car sinon ce serait d'un ennui mortel!

Nos pensées créent les émotions et non l'inverse en première intention.
Ce n'est pas une situation en tant que telle qui crée des émotions mais bien l'interprétation que l'on en fait qui crée ces émotions.
Rappelez vous Boudda " nos pensées créent le Monde".
Réfléchissez à toute l'importance de cette phrase.

C'est pourquoi, il est important d'être spectateur de ses émotions, de les accepter afin d'éviter d'être totalement impliqué(e) dans la situation.
Ne pas être totalement impliqué(e) ne signifie pas renoncer à agir mais agir avec calme et discernement et donc agir au mieux.
Osho(*) avait l'habitude de dire que la pensée change très vite de pôle, elle va d'un point A à un point B et parfois se transforme en son contraire car la pensée (et donc l'émotion conséquente de cette pensée) est changeante.
Il remarque ainsi que l'Amour et la Haine ont au fond la même source.
Il disait aussi que nous sommes violence et que plutôt que de se réprimander, de se sentir coupable parce que ce n'est pas bien, il vaut mieux accepter cet état de fait pour pouvoir la maîtriser totalement.
C'est le cas de quelqu'un qui par exemple, se sentant très nerveux, prêt à "déborder" va expulser sa nervosité, sa violence dans des sports de combats codifiés très respectueux du partenaire (arts martiaux par exemple). C'est une chose intelligente à faire.

Lorsque je suis en colère contre une situation ou contre une personne, c'est parce que je me sens personnellement impliquée.
Si on m'insulte, si je me mets en colère c'est parce que je me suis totalement identifiée à cette insulte.
Alors que si je suis au centre de moi-même, je ne considère pas cette insulte, je ne lui réponds pas.




Nous avons vu qu'en médecine chinoise, les émotions bloquées sont considérées comme sources potentielles de maladies.
Pas seulement psychiques mais aussi organiques.
Car les émotions peuvent endommager les organes auxquelles elles sont reliées.

Un jour, je me suis mise en colère contre un voisin. Une colère "noire". Nous nous sommes violemment disputés.
Et que s'est il passé à 3H du matin?
Non seulement je dormais très mal, revivant mots par mots toutes les amabilités que nous nous étions dites, mais j'ai nettement senti qu'une partie de mon Foie se décompressait comme s'il reprenait son volume normal.
Autrement dit, j'ai eu l'impression que mon Foie avait été tellement comprimé sous le coup de la colère qu'à 3h du matin (c'est l'heure du "Foie" en médecine chinoise, l'heure de sa marée énergétique), il reprenait en quelque sorte "sa" place.
Non je n'avais pas fumé ni bu. Et je ne viens pas de la planète XYYYA.
Je peux vous dire que ça m'a tellement stupéfaite que je me suis jurée de ne jamais plus me mettre dans un tel état.

Nos émotions peuvent être bonnes ou mauvaises encore une fois cela dépend de comment nous décidons d'interpréter ce qui nous arrive.
Quand nous décidons de faire un pic nic avec nos amis, nos enfants, ceux que nous aimons, nous éprouvons joie, félicité, amour...
Mais si nos amis débarquent chez nous sans prévenir, et ce même si nous ne faisions rien de spécial, et qu'ils nous proposent de faire ce fameux pic nic, il se peut que finalement nous ne soyons pas très heureux d'être avec eux: "J'avais prévu de faire ceci et cela etc...", ou " ça m'embête, je vais être en retard pour faire ceci ou cela" et la machine à penser qui mouline, qui mouline, qui mouline.
Finalement, nous ne sommes plus du tout heureux d'être avec eux et c'est la soupe à la grimace.

Et bien, les situations de la vie c'est comme nos amis qui s'invitent sans qu'on leur ait demandé quoi que ce soit.
Je dis bien que les situations de la vie (bonnes, mauvaises, dramatiques) sont "comme des amis".
Car sinon, à quoi serviraient toutes sortes d'épreuves de la vie, si ce n'est pour évoluer?
Expérimenter la vie?



A part des situations de deuils, de maladies graves, incurables ou invalidantes, qui sont des situations de pertes et qui nous renvoient à notre propre mortalité, notre "finitude" en tant qu'être vivant, qu'y a -t-il de si "important" ou "grave" face à d'autres situations?
Mais si vous jugez que la situation est "sans issue" ou "catastrophique" alors elle le sera.
Si vous pensez que le monde est incroyablement dangereux, alors il le sera (je ne parle pas d'aller se balader dans un quartier chaud la nuit, ce n'est pas ce qui est demandé!).
Car vous êtes le monde, vos pensées créent le monde.




Alors que faire?
Depuis des millénaires, les asiatiques pratiquent la méditation et ce n'est pas pour faire joli!
En méditant, vous apprendrez à couper pendant quelques instants le flot de vos pensées.
Et vous savez quoi? ça fait du bien!
"Faire le vide" "lâcher prise " des mots magiques mais qui semblent inaccessibles.
Pourtant les méthodes sont là, et elles sont très simples.

Méthode 1
Vous vous asseyez sur un tapis de manière confortable, dos légèrement courbé ou vous vous allongez.
Vous regardez un point imaginaire sur un mur de couleur neutre.
Vous essayez de ne rien fixer, de ne pas ciller des paupières.
Le regard doit être comme celui de Boudda, comme une attention bienveillante.
Au début, c'est assez dur et ça fait mal aux yeux.
Patientez et vous verrez le monde apparaître sur une forme légèrement différente parce que vous placez votre attention différemment.
Et si vous vous rendez compte que le monde peut paraître différent de votre vision habituelle, votre comprendrez ce qu'est la relativité.
Et donc face à une situation, vous allez réagir différemment car vous aurez appris, par vos sens, à regarder les choses d'un oeil ...neuf!
Nous sommes expériences, il nous faut expérimenter avec nos sens et non par le mental qui est un vrai trouillard en plus!
Combien de fois, ne vous êtes pas dit " je ne peux pas faire ceci parce que a) j'ai pas le temps (mais vous gaspillez des heures sur les réseaux sociaux)
b) je n'y arriverai jamais (à mon âge, dans mon état, j'ai trois triplés etc...les excuses ne manquent JAMAIS!
C'est du bidon!

Méthode 2
Allongez vous sur un tapis de gym par exemple, fermez les yeux et concentrez vous sur le petit moment entre l'inspiration et l'expiration.
Vous pratiquez allongé(e) la respiration dite ventrale (la respiration se fait d'abord dans le ventre et non par les muscles inspirateurs des épaules).
C'est une respiration qui se fait naturellement quand vous êtes allongé(e).
Surtout ne commencez pas à mentaliser votre respiration, vous risquez de tout bloquer.
Lorsque vous vous concentrez sur cet espace de temps entre l'inspiration et l'expiration, ne bloquez pas votre respiration.
Vous verrez que naturellement, vous allez cesser de respirer (c'est physiologique) pendant ce petit instant.
Pourquoi? mais c'est mécanique!
C'est exactement le mouvement d'un pendule qui avant de repartir de l'autre côté  a un temps d'arrêt minime.
Vous observez ce temps.
Chacun vivra ses propres expériences mais il est sûr que cela va éveiller votre niveau de conscience.
Pourquoi?
Parce que vous réaliserez que vous êtes ici et maintenant à cet instant précis.
Vous n'êtes pas ailleurs en train de penser à vos courses, à votre chéri(e), à ce que vous a dit votre collègue aujourd'hui, à votre facture de téléphone!
Vous êtes dans l'ici et le maintenant.
Il est très important de persister avec ces exercices.
Au début cela vous sera très difficile car en Occident, nous ne cessons de penser.
Dans nos pays, il est recommandé "de penser" pour paraître plus intelligent que la moyenne.
Cet exercice pourra être également fait pendant une activité quotidienne mais c'est plus facile au début de le faire allongé(e)..si vous ne vous endormez pas!

En conclusion: méditer sert à reposer le cerveau, à être dans un état de conscience réel, à être dans l'ici et le maintenant, à moins subir ce qui nous arrive.
Il ne s'agit pas de "fuir" dans la cinquième dimension, comme je le lis trop souvent de la part de thérapeutes en orbite intergalactique, mais bien de mieux vivre notre réalité.
Et rassurez-vous, je suis comme vous, une "apprenante".
La vie est courte mais elle vaut la peine d'être vécue.
Soyons heureux malgré tout...
Alice Tamaccio




Source (*) :
"Le livre des secrets" de Osho Bhagwan Shree Rajneesh

Copyright pour le blog: toutsurlamedecinechinois.blogpsot.fr
Alice Tamaccio
Praticienne en médecine chinoise
Aix en Provence/Genève
tamaccioalice@gmail.com

Ce blog est un blog d'informations générales sur la médecine chinoise.
Il ne délivre pas d'informations sur l'automédication.
Suivant votre cas, il est de votre responsabilité de consulter un docteur en médecine générale (MP).



jeudi 15 août 2013

Pourquoi je suis malade?

D'après la médecine chinoise, les causes de l'apparition des maladies proviennent soit:
- des six excès climatiques (chaud, froid, canicule, humidité, sécheresse, vent).
Les textes médicaux chinois parlent d'excès des climats, des trop pleins, des changements brusques de températures par exemple.
Le vent est un des "pervers" qui se combine avec le reste.
- la condition même de la personne autrement dit son énergie vitale; si elle est faible, ce sera une des portes de la maladie.
- la vieillesse, les excès de travail ou de paresse, une mauvaise alimentation, le surmenage en général,
- les parasites, les animaux vénéneux (en Chine!) etc...

Même une personne en très bonne santé pourra être malade; par exemple, si elle est en présence d'un virus quelconque.
En revanche, si son énergie vitale est forte, elle survivra (contexte d'épidémie par exemple) ou elle recouvrira plus vite et mieux que les autres sa santé.
Ce qui est loin d'être négligeable!


Sun Si Miao, un des plus grands médecins Chinois, en consultation



L'énergie vitale est un mélange de plusieurs sortes d'énergies:
- énergie innée (dévolue à la naissance)
- énergie apportée par l'alimentation, la respiration, les exercices physiques, le repos, le sommeil, le lieu de vie etc....
Plus cette énergie est forte, harmonieuse, stable, meilleure est notre santé et notre potentiel de guérison.
Quelqu'un qui fait de l'exercice physique raisonnablement, c'est -à-dire adapté à son âge et à sa condition, toute sa vie a de grandes chances de limiter ses douleurs articulaires.

L'énergie vitale inclut également l'énergie des émotions: comment les accepter ?
Celui qui accepte ses émotions finit par mieux les gérer.
Il, elle a une hygiène de "la pensée" qui lui permet de mieux gérer doutes, angoisses, inquiétudes, qui font partie inhérente de l'être humain.
Par le système de trajectoire des méridiens, eux mêmes couplés directement aux organes, et comme chaque organe est lié à une émotion, nous savons que des émotions trop fortes, bloquées finissent par en quelque sorte "endommager" le fonctionnement des organes et des méridiens en créant des maladies physiques et/ou des maladies psychiques (mais pas seulement!).
Nous avons déjà développé cet aspect dans un précédent article "gérer ses émotions pour ne pas être malade auquel je vous renvoie.

J'aimerai développer ici une notion assez nouvelle parmi nous.
Le lieu de vie.
En effet, on sait qu une habitation humide va être la porte à des maladies comme douleurs articulaires favorisées par l'humidité, problèmes respiratoires, allergies etc...
En outre, les problèmes de fuites à répétition vous indiquer une perte d'argent.
La médecine de l'habitat encore appelée Feng Shui (prononcez Fong Choué) est un art complexe d'aménagement de votre espace: habitation, lieux de travail etc...
Ce n'est pas de la décoration. 
Sans aller jusqu'à ces connaissances profondes, il est important que votre lieu de vie soit un havre de paix.
Vous devez vous y sentir bien, vous ressourcer dans ce lieu.
Si vous pouvez vous aménager une pièce de calme, de relaxation où PERSONNE n'y entre à part vous, c'est encore mieux.
Installez un matelas fin de gym.
Quand vous rentrez du travail, allongez vous sur ce matelas, confortablement vêtu, paumes tournées vers le ciel, jambes allongées et respirer profondément (respiration ventrale du sommeil) en écoutant un CD de musique relaxante.
Vous faîtes ça 15 mn tous les soirs et il y a fort à parier que vous pourrez mieux vous endormir.
Avec la consigne de ne pas vous déranger durant ces 15 minutes.

Votre maison doit être lumineuse, en ordre et propre (avoir les "idées au clair").
Lieu de vie (plantes aux formes douces, pas de feuilles en pic) et lieu de la vie.
La maison c'est notre ressource interne.
Bien entendu, avec des petits enfants, la maison est un peu plus rock and roll mais il est important de vous aménager un endroit rien que pour vous. 

La santé est comme un trésor précieux à constamment cultiver.
La maladie apparaît rarement du jour au lendemain (à part si c'est le virus de la grippe par exemple).
La plupart des maladies ont des signes discrets avant coureurs et c'est bien parce qu'on ne s'écoute pas que nous ouvrons la porte à la maladie.
Attention aux signes de fatigue etc...
Pensez à vous faire faire des bilans médicaux réguliers.


Moxa sur support, le support agit comme un isolant thermique sur la peau


Il existe aussi des maux qui reflètent des conflits internes (par exemple, un mal de dos récurrent à cause d'un problème au travail etc..)
A ce propos, le décodage biologique propose une lecture intéressante des différents maux.
Cela peut être utile dans le cas de cas chroniques sans réelle atteinte fonctionnelle (par exemple des diarrhées à répétition SANS raisons connues).
De toute façon, le praticien travaillera sur les deux aspects: "mécaniques" et "émotionnels" en facilitant la prise de conscience, dans le respect de la personne, c'est à dire ce qu'elle peut entendre, écouter et comprendre, sur une situation de conflit (interne et ou externe) détectée.

A toute fin utile, n'oubliez pas de consulter en première intention un docteur en médecine suivant votre cas.
Voici un exemple de musique de relaxation avec des sons de dauphins:
http://www.youtube.com/watch?v=8ivRTkntVFg

BONNE DETENTE!!!!!!

Alice Tamaccio
Copyright pour le blog: toutsurlamedecinechinois.blogpsot.fr

Praticienne en médecine chinoise depuis 2006
tamaccioalice@gmail.com
Sur Genève (Suisse) et Aix en provence (France)
Membre de l'ASCA (remboursée par la plupart des complémentaires suisses)
Membre de l OSMC

Ce blog a pour but de vous délivrer de l'information générale sur la médecine chinoise.
Ce n'est pas un blog sur l'automédication.
Il est de votre responsabilité, suivant votre cas, de consulter un docteur en médecine générale.










lundi 12 août 2013

Le QI (TCHI) sinon rien!

Voici une vidéo datant d'il y a quelques années et montrant un maitre de Qi Cong également praticien en médecine chinoise.
Dans cette vidéo, vous découvrirez de façon plus précise ce qu'est le "QI" (prononcez TCHI) ou encore le "Kiai" ou le Hara des Japonais.
En Occident, nous avons traduit cela par "énergie", d'autres lui préfèrent le souffle.

Voici la vidéo et c'est étonnant!
http://www.youtube.com/watch?v=wYVdhKVb9WE

Le maître prévient: c'est par la méditation qu'il arrive à cela.
Donc, en particulier, les praticiens de médecine chinoise, vous savez ce que nous devons faire pour atteindre un réel niveau d'efficacité qui dépasse le stade intellectuel.




Alice Tamaccio
copyright toutsurlamedecinechinois.blogspot.fr

Alice Tamaccio
praticienne en médecine chinoise
Aix en Provence et genève
tamaccioalice@gmail.com