Translate

mercredi 7 décembre 2016

Les reins (partie 2)



Avertissement : les organes et les entrailles sont toujours décrits d’un point de vue dynamique en médecine chinoise et non d’un point de vue physiologique au sens où l’entend la médecine occidentale.
De plus, les organes font partie avec les méridiens auxquels ils sont rattachés d’un vaste système de communication sur le plan physique et émotionnel.
C’est donc une vision globale que cette vieille médecine propose.
Ce blog a pour but de vous donner des informations généralistes sur la médecine traditionnelle chinoise.
Ils ne vous dispensent pas d’un avis médical délivré par votre docteur en médecine générale.


Le point 3 Rein

Continuons dans l’exploration de l’organe Rein suivant la médecine chinoise.

Le rein a des relations étroites avec le Poumon (maître de l’énergie).
Les reins réceptionnent l’énergie « Qi » du Poumon (air inspiré, air « pur »).
Une respiration harmonieuse dépend des deux organes.
En effet, lorsqu’on regarde une personne respirer, allongée sur le ventre, on peut observer les mouvements du sacrum  à l’inspiration et  à l’expiration.

Le mouvement énergétique du Rein est d’attirer puis de réceptionner et de recueillir le Qi inspiré par le Poumon.

Le Jing est stocké dans les reins.
Le Jing produit la moelle et nourrit les Os.
Le Jing stocké par le Rein régit la croissance, le développement et la réparation des Os.
Les os sont solides lorsque l’essence des reins est abondante.
Si elle est en insuffisance, on peut avoir, chez les personnes âgées, fractures spontanées ou retard de croissance chez les jeunes enfants.
Les dents sont également sous la « responsabilité » des reins.
Le retard de croissance des dents chez les enfants, un déchaussement dentaire relativement précoce, des dents qui s’effritent chez les adultes, traduisent une énergie des reins en insuffisance.
En médecine chinoise, les points d’acupuncture correspondants doivent être tonifiés et  l’énergie des reins soutenue avec certaines plantes de la phytothérapie chinoise.
Chez les enfants, cela devra être fait le plus vite possible ; chez les adultes, cela sera davantage du soutien sur le long terme (pour éviter que cela ne s’aggrave si c’est encore possible).

Les cheveux sont le reflet de l’énergie des reins.
Si elle est  en abondance, leur croissance est régulière (on dit 2 cm à 2.5 cm par mois en moyenne), la chevelure est soyeuse, brillante…
Si au contraire, elle est en insuffisance, de la calvitie précoce peut apparaître, les cheveux sont ternes et « plats », ils blanchissement vite et ou de manière prématurée.
La phytothérapie chinoise regorge de plantes qui tonifient la chevelure.

Les oreilles sont reliées aux Reins.
Une audition correcte dépend de l’énergie des reins.
Les deux oreilles sont des « organes des sens » également en lien avec le cerveau.
Ce que les oreilles « entendent » sont traitées par le cerveau.
Or le Jing des reins produit la moelle (comme nous l’avons vu) et le « cerveau est la mer des moelles » ;
Lorsque le Jing et les moelles sont en abondance, le cerveau est nourri, l’ouïe est de bonne qualité.
Si ce n’est pas le cas, on voit diminution de la finesse auditive ou acouphènes ou surdité (normal chez les personnes âgées).

L’énergie des reins permet à la vessie de stocker (rétention) et d’évacuer les déchets sous forme d’urines.
Méridien principal du Rein


L’énergie des reins régit l’évacuation des selles.
Bien sûr, c’est le gros intestin qui expulse les selles.
Cependant, le Gros intestin est lié à la rate, en ce sens que cette dernière régit les transformations et le transport des nutriments.
En effet, pour que les aliments finissent par être expulsés, ils doivent avoir subi toute une série de raffinage pour finalement ne garder que ce qui est utile et expulser le reste.
Le travail de raffinage et de transport effectué par la rate dépend du  rein, qui lui assure deux fonctions : réchauffer et humidifier -cela concerne respectivement le Yang des reins et le Yin des reins*
* Voir théorie du Yin et du Yang comme une dynamique inter dépendante dans le corps mais aussi dans la nature et donc la macrocosme.
Si la fonction de réchauffement des reins est insuffisante, c’est que le Yang des reins est insuffisant : le froid (par manque de Yang) pénètre dans l’intestin, l’énergie stagne (par ralentissement car le froid contracte). Les selles sont difficiles à évacuer.
Dans les cas plus installés, il peut y avoir des diarrhées voire des diarrhées chroniques.
Si au contraire, le Yin des reins est en insuffisance, les liquides de l’intestin sont eux aussi en insuffisance et par suite de la constipation apparaît.
Nous le voyons les reins ne désignent pas seulement une région corporelle appelée les lombaires mais c’est surtout un ensemble de fonctions.
Les organes sont toujours considérés comme une dynamique et non une pièce anatomique.

Le liquide du rein est la salive.
Cette salive a pour but de faciliter l’assimilation des aliments, de nettoyer la cavité buccale mais aussi de nourrir l’énergie des reins.
La médecine chinoise distingue deux sortes de salive : celle produite par la rate (salive fine) et celle produite par les reins (salive épaisse).
Cracher beaucoup épuise l’énergie des reins : en effet, lorsqu’on souffre d’une maladie qui oblige à expectorer, on se rend compte que les efforts répétés pour cracher sont épuisants.


La médecine chinoise, comme elle voit le corps d’un point de vue dynamique, a également une vision des organes reliés à des émotions.
Celle du rein est la peur.
Une grande peur ou une peur régulière endommagent l’énergie du corps et peuvent provoquer des maladies (pas seulement au sens psychologique).
N’oublions pas qu’au final, c’est le cœur, logis du Shen (terme pouvant se référer à l’âme, projet de vie, comportements etc..) qui « trinque » de toute émotion forte ou récurrente.

L’énergie des reins doit être prospère en hiver, qui est la saison qui lui est dédié.
L’hiver est la période ou le froid et l’eau sont abondants, c’est la saison du Yin….

Prochain article : que faut-il manger pour faire prospérer les reins ?